Est-ce que la médecine douce peut aider à guérir la dépression ?

médecine douce

En cas de dépression, les plantes peuvent être un réel soutien. Néanmoins il est important de consulter son médecin, et plus particulièrement en cas de persistance des symptômes. Des interactions peuvent exister entre les traitements médicamenteux et d’autres médecines alternatives. La naturopathie…

Les traitements naturels à privilégier

Chez les personnes souffrant de dépression ou de schizophrénie, il a été démontré qu’un manque de protéines, d’oméga 3 ou de vitamines B et C dans l’apport alimentaire peut considérablement nuire aux patients.

Toute carence étant nocive, il est donc recommandé à ces personnes, un apport de micronutriments élevé. Une question se pose souvent : existe-t-il pour la schizophrénie un traitement naturel ? Une supplémentation adéquate des éléments naturels nécessaires pour les patients est extrêmement importante.

Les vitamines B jouent un rôle important dans les pathologies psychiques. Elles participent en effet à l’équilibre cérébral. La vitamine C quant à elle est un puissant antioxydant qui aide à combattre l’inflammation et le stress oxydatif. Elle est sans danger, même prise à haute dose. La vitamine E est un antioxydant permettant d’améliorer l’humeur des malades et joue un rôle en tant que schizophrénie traitement naturel.

La vitamine D est un anti-inflammatoire et aussi un antioxydant. Son apport permet d’éviter que les processus inflammatoires ne s’aggravent. Elle est nécessaire pour un bon fonctionnement du système nerveux.

Les minéraux peuvent être également intéressants en tant que  un traitement naturel, en cas de schizophrénie.

Selon des études, les acides aminés également permettent un bon fonctionnement des cellules cérébrales. L’apport d’acides aminés permet entre autres de moduler la fonction cérébrale. La lysine,  est par exemple reconnue pour apporter des effets sur le stress et l’anxiété. Par ailleurs, une supplémentation de tryptophane, de glycine, de L-théanine, de D-sérine, d’ N-acétylcystéine ou NAC, d’acides gras polyinsaturés comme l’oméga 3 ou encore sont bénéfiques pour les patients atteints de dépression ou de schizophrénie.

Les omégas-3 se retrouvent par exemple dans l’huile de lin, de cameline ou de chanvre…ou encore en complément alimentaire. Ils peuvent être ajoutés à l’alimentation.

D’autre part, une supplémentation d’antioxydants: le Coenzyme Q10 apporte des effets positifs sur la fatigue, le glutathion joue un rôle dans l’élimination des toxiques ainsi que des métaux lourds. L’apport de DHEA est également bénéfique chez de nombreux patients.

Un Thymorégulateur naturel  constitue le traitement de fond du trouble bipolaire, il joue également le rôle de régulateur de d’agitation de l’humeur.

Le Lithium est par exemple connu comme étant un thymorégulateur, il y a également les neuroleptiques qui sont utilisés pour contrôler rapidement les symptômes en phase aiguë.

La phytothérapie

D’autre part, la phytothérapie est également connu comme étant un traitement naturel de premier choix, en cas de dépression ou de pathologie comme la schizophrénie.

Un apport supplémentaire de curcumine ont par exemple déjà fait ses preuves sur des personnes atteintes de la  schizophrénie. L’avantage est également que l’on ne note aucun effet indésirable à son apport.

Le safran également connu sous le nom de Crocus sativus est aussi  connu pour traiter les maladies psychiatriques comme l’anxiété, la schizophrénie.

Notons également que l’on a rencontré beaucoup d’effets positifs grâce à la complémentation de Ginkgo Biloba grâce à laquelle on a observé une amélioration des fonctions immunitaires périphériques.

La phytothérapie est également connue en tant que schizophrénie médecine alternative.

La psychothérapie ou autres thérapies

En outre, les thérapies peuvent également être envisagées pour les problèmes de  dépression ou de schizophrénie.

Les accompagnements psychothérapeutiques sont actuellement proposés systématiquement pour les personnes atteintes de psychose parallèlement aux traitements médicamenteux.

D’ailleurs, les psychothérapies peuvent être appliquées autant au malade qu’à sa famille.

Parmi les psychothérapies reconnues, on trouve: les thérapies psychanalytiques; les psychothérapies cognitives comportementales (TCC); les thérapies systémiques individuelles et familiales.

Par ailleurs, il y a également d’autres types de thérapies comportementalistes qui peuvent être utiles, notamment : la gestalt-thérapie ; l’analyse transactionnelle; l’EMDR : conseillée pour évacuer les traumatismes ; la communication non-violente (CNV); la programmation neurolinguistique (PNL); les thérapies psychocorporelles; l’hypnose et la sophrologie (sous la forme associative).

Les techniques de relaxation peuvent également être efficaces. Elles aident notamment à faire baisser le niveau d’anxiété. Parmi les techniques de relaxation, vous pouvez opter pour: la méditation en pleine conscience; les massages et auto-massages; les exercices de respiration; la cohérence cardiaque; le yoga.

Quels dangers en cas de surdosage de CBD ?
Est-on positif au test salivaire si l’on consomme du CBD ?